Loading...

Revue de presse

Aires marines protégées et changements climatiques à Little Sydney

30 mai 2015|0 Comments

Le Comité français de l'UICN a organisé en partenariat avec l'Agence des aires marines protégées un atelier sur les relations entre les aires marines protégées et les changements climatiques le 29 mai à l'occasion [...]

Forum des aires marines protégées 2014

14 octobre 2014|0 Comments

Le Forum des gestionnaires d'aires marines protégées se réunit du 15 au 17 octobre 2014 à Oléron. Le Comité français de lUICN co-animera l'atelier sur les changements climatiques prévu le 17 octobre de 13h00 à [...]

Bienvenue

30 septembre 2014|0 Comments

Bienvenue sur la page internet du groupe de travail sur l'adaptation aux changements climatiques. Le groupe, créé dans le cadre des activités de la commission aires protégées du Comité français de l'UICN, vise à structurer [...]

Evènements

709, 2015

Les changements climatiques en 5 minutes

Présentation de l’initiative

Le groupe de travail vise à renforcer la prise en compte des changements climatiques dans les stratégies de conservation de la biodiversité et d’assurer une meilleure connaissance du rôle des aires protégées dans les stratégies de lutte contre les changements climatiques.

Suivre les impacts et évaluer les vulnérabilités

Certaines aires protégées constituent des sites témoins privilégiés pour la compréhension des impacts des changements climatiques sur les dynamiques de la biodiversité (génétique, spécifique, écosystémique et évolution des paysages). C’est le cas par exemple du réseau d’observation mis en place dans les parcs nationaux et des lacs sentinelles du conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie. Les séries de données, qui peuvent porter sur plusieurs décennies, peuvent permettre d’évaluer les vulnérabilités de certains écosystèmes et aider à organiser les stratégies de réponse. Elles restent cependant peu utilisées par la recherche scientifique.

Mutualiser les stratégies de gestion adaptative

Les changements climatiques sont susceptibles d’impacter la gestion et la gouvernance des aires protégées, particulièrement dans les sites isolés et de petite superficie, et dans les écosystèmes les plus vulnérables (marins, littoraux, montagnes). Les gestionnaires de ces espaces doivent anticiper les effets des modifications environnementales dans leurs plans de gestion, et dans la mesure du possible, envisager des stratégies de réponse graduées pour maintenir la résilience et l’intégrité écologique des milieux. Il leur faut pour cela disposer d’une connaissance approfondie des options disponibles, issues de la biologie de la conservation et de l’ingénierie écologique, en considérant toutes les échelles d’organisation de la biodiversité.

Créer des réseaux résilients d’aires protégées

La contrainte climatique fait l’objet d’une prise en compte croissante dans les stratégies de création de réseaux d’aires protégées (objectif n°11 d’Aichi, objectif n°5 de la SNB, Trame verte et bleue, SCAP, SCAMP). La trame verte et bleue en particulier doit permettre de réduire la vulnérabilité d’espèces et d’habitats, faciliter le déplacement d’espèces vers des milieux plus favorables, et atténuer le changement climatique par le stockage de carbone atmosphérique. Cependant, dans les faits, ces stratégies nécessitent une plus forte intégration.

Valoriser les aires protégées comme des solutions naturelles aux changements climatiques

Dans la mesure où elles sont écologiquement représentatives et efficacement gérées, les aires protégées peuvent contribuer à maintenir des écosystèmes résilients et à assurer la fourniture de services écologiques essentiels aux populations locales. C’est le cas par exemple des efforts de protection des mangroves pour lutter contre l’érosion des zones côtières ou de la mise en place d’aires protégées autour de sites de captages d’eau pour garantir l’approvisionnement de zones urbaines (New York). Ces contributions sont reconnues à l’échelle internationale, en particulier par l’UICN (qui promeut depuis 2004 le concept d’adaptation écosystémique), et par le programme de travail sur les aires protégées de la Convention sur la diversité biologique (CDB). Elles peuvent contribuer également à l’atténuation des impacts des changements climatiques en pérennisant les fonctions de puits de carbone de certains écosystèmes, en particulier marins et forestiers.

Le groupe de travail

En savoir plus
En savoir plus

Sites à l’honneur

Candidater

laureats

Vous souhaitez intégrer le groupe de travail sur les changements climatiques? Nous vous expliquons comment procéder.

Publications

laureats

Consultez la bibliothèque pour accéder à toutes les publications techniques relatives aux changements climatiques ainsi qu’aux documents de communication.

Partenaires